17 janvier 2007

Ce n'est qu'un au revoir

Ca fait un peu plus de 2 ans que ce blog existe, avec des hauts et des bas certes, mais tout de même. Et je me suis beaucoup amusée à rédiger toutes ses notes. Mais aujourd’hui, voilà, c’est fini...


Mais qu’est-ce que je raconte, moi ?!!


Aujourd’hui, les Délires de Ferdie l’Oursonne déménagent. Nouvelle année, nouveau chez-moi. Mes meubles et mes cartons y sont déjà entassés, n’attendant plus que d’être rangés à leur place.

U-blog, c’était très sympa, et ce n’est pas sans une petite larme à l’œil que je quitte les lieux. Mébon, là-bas, ça a l’air pas mal du tout aussi. Venez donc m’y rendre visite ! Vous y serez toujours les – très ! – bienvenus.


Et pour pas partir comme ça, sur la pointe des pieds, je vous ai préparé un dernier petit Délire. Merci à Pettittoutmimi (un ancien ublogueur lui aussi), de m'avoir soufflé, il y a quelques semaines, l’idée de ce jeu. Il s’appelle : les Musiques de votre vie. A l'époque, j'y avais joué avec PM ; si le cœur vous en dit, vous pouvez aller chez lui consulter nos réponses.


Comment ça marche ? C’est très simple :

1. Ouvrez la bibliothèque de votre lecteur média (Winamp, Windows Media Player, lecteur mp3… à votre convenance)

2. Activez la fonction Lecture aléatoire (Shuffle, Random…)

3. Appuyez sur Play

4. Relevez la chanson choisie par le lecteur et inscrivez-là en face de la 1ère question

5. Appuyez sur la touche Next et inscrivez le titre de la nouvelle chanson en face de la question 2

6. Recommencez les étapes 4 et 5 jusqu’à épuisement des questions


Attention, c’est important ; ne trichez pas, ne mentez pas ! Le hasard fait souvent bien les choses...


Le principe est clair pour tout le monde ? Alors on y va !


Générique d’ouverture : "Unchain my Heart" de Joe Cocker

Unchain my heart, let me go my way

Ah ben tiens, tout de suite on est dans le ton, là. On continue ?


Réveil : "Didi" de Khaled

Ah ouais, ça secoue, ça te move ton body, c’est frénétique, c’est sporadique, c’est…

En plus Didie, ça a été mon surnom il y a quelques années (Ferdie, Didie… si j’en vois un qui rigole, ça va moucher rouge, j’vous préviens).


Premier jour d’école : "Le cimetière des éléphants" d’Eddy Mitchell

Y a des souvenirs quand on les jette

Qui r'viennent sans faute dans les maux d'tête

Nan mais bon, faut pas exagérer non plus, c’était pas si pire l’école !

Tomber amoureux : "Chante" des Forbans

Ouais, c’est vrai ! C’est en chantant qu’on peut me séduire ! Demandez donc à Chéri (l'un des meilleurs chanteurs que je connaisse, bah quoi chuis pas objective sur ce coup-là, peut-être ?), à PM ou à Cityzen (qu'est pas non plus une brêle dans le genre, faut bien l'dire !) !

 

Dispute : "I still" des Backstreet Boys

I still need you, I still care about you

Though everything’s been said and done

Ouais… je ne me dispute qu’avec les gens que j’aime vraiment... et ça ne change rien aux sentiments.


Rupture : "Les cactus" de Jacques Dutronc

Pour me défendre de leurs cactus

A mon tour j'ai pris des cactus

En cas de rupture, surtout si c’est l’autre qui l’a provoqué, je deviens très froide, distante. Autant couper court le plus tôt possible. Si c'est ça, être un "cactus"... Pfffff.

 

Vie : "The Show Must Go On" de Queen

Exactement. Envers et contre tout, quoi qu’il advienne, garder le cap. Au pire, ça ira mieux demain.


Dépression nerveuse : "November Rain" de Guns N Roses

Larmoyant à souhait. Parfait pour atteindre le fond, quand on n’a déjà pas le moral.


En voiture : "America Fuck Yeah" tiré du film (mais peut-on encore appeler ça un film ?) Team America World Police

Rhaaaaa ouiiiiiii ! Ca pulse, ça ! Du pur rock’n’roll énervé, parfait pour conduire à toutes berzingues mon petit bolide !!

Vous aviez aimé les Thunderbirds (les Sentinelles de l’air, ou Lady Penelope, pour les désespérément francophonie-only) ? Vous kiffez l’esprit  South Park ? Vous adorerez ce film.

Flashback : "Some Day One Day" de Queen

So still the cloud it hangs over us and we’re alone

But some day, one day… we’ll come home…

Retour sur le passé… Une période pas jouasse du tout où effectivement, j’écoutais souvent cette chanson. Brian May me susurrait de ne pas perdre espoir, quoi qu’il arrive, ça finira par s’arranger... Il n’avait pas tout à fait tort.


Retrouvailles : "T’en fais pas pour moi" de Axelle Red

T'en fais pas pour moi, non, Mes larmes vont s'assécher

T'en fais pas pour moi, non, Mon âme va se relever

Ca ne ressemble pas vraiment à un retour, mais bien plutôt à un tirage de trait… Ca tombe bien, en général, après une rupture je passe à autre chose.

 
Mariage : "Je reste" de Blankass

Il n'est pas si tard tu sais

On pourrait encore trouver

Un petit rien d'humanité

Je reste pour essayer

Je reste pour sauver ce qui reste (…)

Tout reste à aimer

Si je me marie, c’est que j’y crois un minimum, alors oui, il faut tout essayer pour que ça marche et que ça dure…


Naissance d’un enfant : "Dritte Blind Meuse" de Lucrate Milk

Heu…. Alors là, bonjour le tirage... J’en reste pantoise… Bon, c’est sûr, cette chanson (chanson ?!!), inspirée des 3 petites souris aveugles de la comptine anglo-saxonne, révolutionne quelque peu la berceuse enfantine… Bah finalement, ça me va bien alors !

 

Bataille finale : "One Night in Bangkok" de Murray Head

Alors ça c’est intéressant… Cette chanson est tirée d’une comédie musicale, Chess (Jeu d’échec, pour les non-anglophones). Le tournoi d’échecs en question symbolise grosso modo la guerre froide entre l’Union Soviétique et les USA…


Décès : "C’est trop c’est trop" des Charlots

Heu…. Bon c’est vrai, j’ai tendance à essayer de rire de tout, parfois pour ne pas pleurer. Mais sinon, quoi dire de cette chanson ? Ah si : pour moi, les boîtes de nuit, la drague bien naze, tout cet univers, c’est vraiment un enfer. Plutôt crever que d'y aller (quoi, "j'exagère" ??).


Funérailles : "Viviane" de Michel Delpech

J’étais assis depuis 11 heures sur les marches de l’église…

Je relaçais mes chaussures en attendant

C’est vrai, des funérailles déjà c’est pas très drôle, mais en plus, en général, on attend, on attend, on attend…


Générique de fin : "Never Say Goodbye" par les Communards

Bah non, on va pas se dire au revoir, quand même ? J’espère que vous allez venir me voir, là-bas ! Comment ? ca fait au moins 2 fois que je vous donne l'adresse et vous l'avez toujours pas mis dans vos favoris ?!! Y a de l'abus là ! Allez, je vous donne une dernière chance : c'est là que maintenant, vous pourrez lire mes Délires ! On attend plus que vous pour la pendaison de crémaillère !

Alors je vous dis :

Babouilles à tous

et à très bientôt pour

la suite des Délires de Ferdie l'Oursonne !

 

Posté par Ferdiebear à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ce n'est qu'un au revoir

Nouveau commentaire