20 novembre 2006

Cityzen reporter chez les Beaujolais-addicts

Je suis balaaaaaa-deuh ! Complètebent balaaaaaa-deuh !
Cobbe quand ba bère sortait le soir
Et qu'elle be laissait seul avec bon désespoir

Oui, enfin, non. Enfin si : je suis vraiment malade, et ça m’énerve. C’est bien la peine de prendre soin de soi, de boire des litres de jus d’orange et de s'enrouler dans son écharpe dès qu’on met le bout du nez dehors, si c’est pour tousser, crachoter, avoir le nez bouché, la tête qui tourne et la gorge en feu.
Bref : malgré toutes mes précautions, je suis malade. Grrrrrr. Et comble d’infortune, je suis aphone. Ca a bien fait rigoler Chéri qui m’a carrément appelé "Monsieur" quand je lui ai téléphoné pour le prévenir. Message personnel : Chéri, t’es pas drôle. Tu me refourgues tes virus et tu te fous de moi en prime. Vraiment c’est pas fair play.

Bref (quoi, j’l’ai déjà dit ? on m’cherche là, ou bien ?), chuis très remontée. Bah oui parce qu’avec tout ça, il n’était plus question de sortir et que jeudi, pourtant, c’était jour de fête... l’arrivée du Beaujolais nouveau ! Moi qui me faisais toute une joie d’aller au petit bar repéré en début de semaine pour goûter, déguster, siffloter quelques verres en toute convivialité avec d’autres adeptes de cette cuvée 2006. Pffff. Déception, frustration, et tout ce genre de choses.

Heureusement qu’on a des amis dans la vie. Et mon vieux pote Cityzen a eu pitié de sa petite camarade toute patraque. "Allez Ferdie, t’inquiète, moi aussi j’ai prévu d’aller goûter le Beaujolais nouveau, je vais tout te raconter, un peu comme un envoyé spécial, un correspondant de guerre, donnez-moi le prix Pulitzer !"

Alors, voici pourquoi, aujourd’hui, je lui cède la parole. Cityzen, à toi de jouer…

"Bon ben, lecteurs de l’Oursonne, bonjour, c’est Cityzen qui vous parle en direct de l’endroit de mon secteur où on déguste le Beaujolais nouveau. Il est quoi…. 20h15 et déjà, on a une ambiance du tonnerre avec un vrai DJ qui d-jise et un buffet que je vous raconte même pas. Je me trouve au milieu d’une cinquantaine de personnes tout aussi excitées que moi à l’idée d’enfin tremper nos lèvres et d’arroser nos papilles."

Cityzen, vous m’entendez ? Ici Ferdie, depuis les studios. N’en faites pas trop, cher ami, et reportez-nous donc les événements le plus objectivement possible, je vous prie.

"Oui, Ferdie, je vous reçois… Ahhh… on me tend un verre rempli du divin Nectar - méga désol’ Ferd’ - de quelques centilitres de la cuvée 2006. Première impression : il est…. rouge !"

Oui, Cityzen, ça on s’en doutait un peu, tous les ans il a cette couleur, c’est un peu normal. Alors ?

"Hé bien, le DJ a lancé une nouvelle série de morceaux tous plus endiablés les uns que les autres, petits et grands s’élancent sur la piste et…… ZUT !!!! L’un des danseurs, dans un déhanché digne du grand Jaaaaaaames Brown, a malencontreusement renversé mon verre sur le parquet du dance-floor… Je vais me diriger vers le bar pour me ravitailler et je vous rappelle."

Merci Cityzen. Soyez prudent, surtout, votre mission de ce soir a l’air particulièrement périlleuse… Nous ne voudrions pas que votre femme et vos enfants aient des motifs de s’inquiéter. Mais en attendant de retrouver notre vaillant reporter, une page de pub.

Mais nan, ho ! Zappez pas, c’était juste pour faire comme, hein… En fait, on n’est pas vraiment en direct, ça a eu lieu jeudi dernier cette histoire, n'est-ce pas, essayez de suivre un peu, quoi…

Bref, après quelques dizaines de minutes, la liaison avec notre envoyé spécial sur place, j’ai nommé Cityzen, a été rétablie.

Cityzen ? Cityzen vous me recevez ? Alors où en êtes-vous avec ce Beaujolais nouveau ?

"Oui Ferdie, ici Cityzen, en direct liiiiiiiive du baaaaar-tabac de la rue des Martyrs... heu nan c’est pas ça…. de là où qu’on boit le Beaujolpif (hips !)"

Cityzen, Cityzen, vous êtes sûr que ça va ?

"Oui, oui Ferdie, tout baigne heu surtout les dents du fond (hips) ! Heu, j’ai réussi à vider un verre rempli, à remplir mon verre vide et à vider le verre rempli … heu… où j’en suis là ? Ah oui, et on recommence… Heu… bah le Beaujol (hips !) il est pas mal, pas mal du tout !"

Cityzen, on vous entend mal, la liaison doit être brouillée… Dites-moi, quel goût a-t-il alors, cette année ?

"Oui, Ferdie, le goût… bah, j’sais pas, hips, en fait j’suis bourré… hips ! Mais je ne dirais qu'une chose : après avoir eu des bojo aux goûts de banane, de fraise, de groseilles... enfin un beaujolpif qui a le goût de (hips !) pinard !"

Mondieumondieumondieu… Cityzen, bon sang, kessta fichu ? Heu… M’dame Cityzen, chuis désolée, hein, je pensais pas que ça le mettrait dans cet état, sinon, jamais j’aurais accepté… Enlala, quand on vous dit que c’est dangereux, le métier de reporter, quoi…

Bon, Cityzen, cher confrère, ne trainez pas trop dans cet antre de débauche, je dirais même plus : sortez-vous vite de là, c’est trop dangereux !

"Oui Ferdie, ici Cityzen… T’inquiète ma biche, d’toutes façons faut qu’j’y aille là… Y a le WSOP 2006 sur RTL 9, faut qu’j’rentre !"

Le WSOP ? Mais koitessdon ? Une cuvée spéciale ? Allo, Cityzen ? Cityzen ? Je crois que nous avons été coupés…

Rassurez-vous amis lecteurs. Depuis jeudi soir, Cityzen m’a redonné signe de vie. Il est bien rentré chez lui, quoique péniblement, et a pu effectivement regarder RTL 9 et ce fameux WSOP (World Series Of Poker pour ceusses qui auraient pas succombé à ce nouvel engouement). Tout va bien, donc. Ami Cityzen, sois remercié pour ton sens de l’amitié et du sacrifice. Mais quand même, t’aurais pu m’en ramener, du Beaujolais….

Vous êtes comme moi ? Vous trouvez que cette histoire de Beaujolais, c’est simplement un bête effet de mode ? de marketing ? de la pure folie ? Attendez, vous n’avez pas encore tout vu. Figurez-vous qu’en France, on reste encore très petits joueurs par rapport aux Japonais. Vraiment des fadas ceux-là, jugez plutôt :

Les Japonais aiment tellement le Beaujolais qu'ils se baignent dedans - vendredi 17 novembre 2006
TOKYO (AFP) - Fous de Beaujolais nouveau, certains Japonais n'hésitent pas se baigner dans ce vin (…).
Un centre de remise en forme japonais, Hakone Kowakien Yunessun, situé près du Mont Fuji, (…) [célèbre] le cru 2006 en proposant des bains au Beaujolais nouveau dans l'un de ses "onsens" (thermes volcaniques).
Depuis jeudi, (…) et jusqu'au 26 novembre, un sommelier verse chaque jour une douzaine de bouteilles de vin rouge dans la source en plein air.
"Se baigner dans le vin est bon pour rajeunir le corps", assure Yunessun sur son site internet (…).
Le Japon est le plus gros importateur mondial de Beaujolais nouveau (…). Quelque 11 millions de bouteilles ont été commandées cette année (…).

Alors ? Question frappadingues, ils se posent là, non ? D’un autre côté, faut bien dire ce qui est, le Beaujolais c’est quand même pas terrible niveau goût. Alors plutôt que de le boire pour suivre la mode, pourquoi pas se baigner dedans ? Hé, Chéri ! Remplis la baignoire, steup’, on va tester !

Ben quoi, non ? Souvenez-vous : Je suis balaaaaaa-deuh ! Complètebent balaaaaaa-deuh ! Donc j’ai le droit de faire un caprice. Ben voilà. Si c’est bon pour les Japonais, ça doit être bon pour les ours, non ?

Posté par Ferdiebear à 09:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Cityzen reporter chez les Beaujolais-addicts

    Le bain de champagne, je peux éventuellement comprendre car les ptites bulels peuvent faire l'effet des pastilles Séphora. Mais le beaujolais heurk.

    Posté par huggy, 21 octobre 2007 à 12:45 | | Répondre
  • Bah puisqu'on te dit, l'oursonne, que les bains de bojo sont bons pour la santé ! C'est que ça doit être vrai !
    Ce sont des experts qui le disent !!!
    Remarque, si ce sont les mêmes experts qui nous ont dit que le nuage de Tchernobyl s'est arrêté à la frontière Franco-Allemande, je ne sais pas si leur expertise est très fiable...

    Posté par Cityzen, 21 octobre 2007 à 12:45 | | Répondre
Nouveau commentaire